[INTERVIEW] Brassé Maison : testeurs de hombrews

Voilà un moment que je voulais vous présenter Brassé Maison.

Brassé Maison, c’est une chaîne qui publie sur Youtube et Dailymotion des tests de jeux vidéo. Mais attention, je ne vous parle pas d’un concept mille fois repris et que tout le monde connaît désormais bien, et qui consiste à tester les jeux vidéo comme le fait le Joueur du Grenier.

Non, je vous parle de deux mecs, qui ont une vision que je qualifierais de très mature du média des jeux vidéo, et qui nous proposent un concept inédit, original et dont le paysage des testeurs français manquait : je vous parle de JNS et Psykodream, testeurs de jeux homebrews (jeux faits maison) pour la chaîne Brassé Maison.

Le ton est à la fois sérieux et détendu, les explications sont techniques, les tests sont complets et les problématiques soulevées intelligentes, bienvenue chez Brassé Maison !

Dans cet article je vais commencer par vous présenter, à ma manière, Brassé Maison. Puis je laisserai la parole à JNS et Psykodream qui vous présenteront leur concept au travers des réponses aux questions que je leur ai posées. Je terminerai cet article en vous proposant une petite sélection de vidéos à voir.

Brassé Maison : L’émission des jeux qui ne rapportent pas de blé

Brassé Maison c’est un concept que j’ai vu naître, et qui m’a plu tout de suite : tester les jeux indépendants et les hombrews témoignait bien d’une volonté de faire quelque chose de différent, de promouvoir une vision plus « inédite » du jeu vidéo, d’approcher l’analyse du média sous un autre angle, et surtout de faire connaître des jeux qui passent souvent inaperçus sur la scène.

Les studios indépendants proposent bien plus souvent des jeux innovants et des concepts originaux que les gros studios, trop asservis aux lois du profit. Et les homebrews sont un travail d’amateurs et de passionnés qui nous offrent souvent des expériences simples, mais qui font écho au joueur.

Je connaissais JNS depuis quelques temps déjà, avant que Brassé Maison ne voit le jour, et il fallait bien reconnaître que le Monsieur avait une forte personnalité, un humour souvent hors de porté du commun des mortels et des avis très tranchés sur l’univers des jeux vidéo.

Quand il a annoncé son projet de créer des tests en vidéo, je dois bien dire que cela m’avait au départ étonné. Vous savez, depuis le Joueur du Grenier, c’est un peu devenu une mode d’être testeur de jeux vidéo sur Youtube… Alors la démarche m’étonnait du personnage car ça ne lui ressemblait pas de vouloir faire « comme tout le monde ».

J’attendais donc de voir les premières vidéos, et je fût très agréablement surpris par les thèmes abordés, mais surtout par le ton utilisé et les analyses développées.

Interview de Psykodream et JNS

Lttp : Bonjour JNS, Bonjour Psykodream, avant de commencer à parler de Brassé Maison, pouvez vous vous présenter à nos lecteurs, et nous expliquer comment vous vous êtes rencontrés ?

Psykodream : Je suis étudiant dans deux écoles simultanément : une école d’ingénieur et une école d’architecture. Mes passions se résument aux sciences et aux jeux vidéo, mais assez curieusement, je m’intéresse surtout à ce qui se fait autour des jeux vidéo. J’ai rencontré JNS un peu par hasard sur le forum du site Press Start Button. Pour entrer dans les détails : j’avais découvert le travail de JNS à travers son test en vidéo sur Cybermorph, et j’avais bien accroché. De son coté JNS avait commenté l’une de mes vidéos en expliquant qu’il serait intéressé pour travailler avec moi. J’avais tiqué car l’idée de collaborer avec quelqu’un pour enrichir mes vidéos me plaisait, et c’est comme ça qu’est née notre association sur Brassé Maison.

JNS : Bonjour, je m’appelle Romain, j’évolue ici et là avec le pseudo de JNS et je suis retombé dans le Retrogaming il y a environ trois ans, après avoir vu quelques vidéos du Joueur du Grenier et de l’AVGN. Rien de bien original donc… Au fil des discussions, la communauté de France Retrogaming m’a plus ou moins poussé à faire des vidéotests, le format à la mode du moment. Après moultes contraintes techniques ou manque de génie artistique, j’ai produit deux vidéos majeures : une traitant de Cybermorph, un jeu de lancement de la Jaguar ; et l’autre sur une partie de la Saga Dragon Ball Z sur console. C’est en exportant ces vidéos sur d’autres forums que j’ai rencontré mon collègue brasseur. Ne regardant que peu les videotests classiques (ou liveplay) car peu problématisés, j’ai été très intéressé par les premières productions de Psykodream, mêlant habilement réflexions et humour. Nous avons donc commencé à  discuter ensemble sur une future collaboration, et nous cherchions un sujet intéressant et original… Les homebrews se sont imposés assez rapidement ! Brassé Maison était né.

 

Lttp @ Psykodream : Tu abordes souvent des aspects très techniques dans vos vidéos, as-tu déjà développé ton propre hombrew ? 

Psykodream : Je suis loin de maîtriser les détails, mais j’ai les bases et une vague idée de la logique d’un programmateur, ça me permet en général de comprendre assez vite les informations que je peux collecter. J’ai aussi de nombreux amis qui eux, s’y connaissent vraiment. Lorsque je coince, c’est vers eux que je me tourne.
Pour ce qui est d’un homebrew personnel, on peut dire que j’en ai un à mon actif puisque, dans le cadre de mes études, j’ai participé à la création d’une sorte de RPG tout pourri codé sur langage Pascal : une aventure avec combats au tour par tour. Dans les mécaniques de jeu, cela ressemblait un peu à Pokemon, sauf qu’on avait juste le héros de l’histoire. Bref, ce jeu n’avait rien de transcendant…
Par contre, j’ai un embryon de homebrew sur Saturn que j’aimerais réaliser avec les amis dont j’ai parlé juste avant. Mais pour l’instant le jeu en est vraiment à ses prémices.

 

Lttp : Quel est l’objectif de Brassé Maison sur le long terme ? Vous traitez principalement des jeux Homebrews, ou créés par de petits studios indépendants, pensez vous aborder d’autres sujets à travers Brassé Maison ?

Psykodream : Mon ambition (et je pense qu’elle est partagée par JNS) est de faire un peu plus connaître la pratique du homebrew en France. Les jeux amateurs sont assez connus aux States par exemple, mais chez nous, on les assimile encore trop souvent à de simples logiciels permettant de jouer à des jeux illégalement, je pense à la fameuse « homebrew channel » de la Wii, qui ne permet pas uniquement de jouer à Mario Kart sans payer, mais aussi de faire tourner des jeux amateurs.
Je pense qu’une émission sur le homebrew est importante, plus en un sens que sur les jeux indépendants. En effet, l’intérêt d’un homebrew ne réside pas uniquement dans le jeu en lui-même mais également, selon moi, dans l’histoire qu’il y a autour. La création d’un homebrew est souvent une vraie aventure (Halo 2600 en est l’exemple parfait, de même que Driar, qui était le quatrième ou cinquième essai des deux amis suédois).
Pour ce qui est de l’évolution de l’émission, j’ai plutôt dans l’idée de continuer à parler de jeux « faits maison », on ne se restreint pas aux homebrews, l’important est que les jeux ne sortent pas d’un gros studio. Il se peut qu’on aborde d’autres thèmes, qu’on fasse d’autres types d’émissions mais ce ne sera pas dans le cadre de Brassé Maison.

 

JNS : Vu que le concept de Brassé Maison est les jeux vidéo amateurs, non, nous n’aborderons rien d’autre, en tout cas comme l’explique Psykodream, pas dans le cadre de Brassé Maison. Je parlais tout à l’heure du Retrogaming, pour moi, ce n’est pas une culture morte. En effet, des jeux continuent de sortir sur Megadrive, NES, Atari 2600… Notre but est de faire connaître ces jeux et de prouver, enfin, que le Retrogaming ne se limite pas à une date ! Les jeux indépendants sont en plein boom à l’heure actuelle et sont de plus en plus traités par les chroniqueurs/testeurs. A l’inverse, les jeux amateurs sont un peu boudés. Donc nous voilà !

Lttp : Comment vous y prenez vous pour réaliser vos vidéos ? Vous faites ça à distance ? Y-a-t-il une répartition spécifique des tâches dans votre travail ? Combien de temps cela vous prend il de créer un nouvel épisode de Brassé Maison du début à la fin ? De quel épisode êtes vous le plus satisfait ? 

Psykodream : La réalisation de nos vidéos était au début un peu chaotique mais nous commençons à prendre nos marques et à trouver des « automatismes ». La première étape consiste à trouver le jeu dont on souhaite parler. Pour cela, en général, le site Retrotaku nous aide pas mal, ainsi que Youtube qui fait des merveilles avec ses suggestions de vidéos. On fouille un peu sur le Net et on finit par trouver un jeu dont on a vraiment envie de parler.
On se procure le jeu et commence la période de test, recherche et interview. On envoie un mail aux programmateurs du jeu (oui, dans le monde amateur, c’est possible !) tout en faisant quelques recherches sur les origines du jeu, qui l’a créé, quelle est son histoire, comment a-t-il été accueilli par la public…
Une fois qu’on a reçu les réponses à nos questions et qu’on estime avoir suffisamment d’informations, on commence la phase d’écriture. Sur ce point, nos rôles respectifs ne sont pas clairement établis mais il y a certaines constantes. Je rédige généralement la partie technique et JNS s’occupe de l’introduction assez générale sur le jeu. Pour le test, cela dépend des épisodes, de même pour le bonus pack.

On enregistre l’émission via Skype qui nous permet de dialoguer et de ne pas lire notre texte chacun dans notre coin. On lance tous les deux Audacity sur notre ordi et on créé deux fichiers séparés avec nos voix respectives (oui, je donne pleins de détails ennuyants mais tant pis). Une fois l’enregistrement terminé, JNS s’occupe du montage de la vidéo et je m’occupe du traitement du son.
Pour ce qui est du temps que ça nous prend, c’est difficile à dire dans la mesure où on ne travaille pas de manière continue. Je pense qu’on y passe  environ huit heures chacun par épisode, le tournage prend trois à quatre heures à lui tout seul et le montage une heure ou deux.

Mon épisode préféré, c’est difficile à dire… J’hésite entre celui d’Oniken qui est selon moi le plus abouti (c’est le dernier donc c’est assez logique) et celui consacré à Halo 2600 parce que l’histoire autour du jeu était belle et que cette vidéo a eu un certain succès.

JNS : Je pense que Psy’ a bien résumé.  Mon épisode préféré est également le dernier que nous avons réalisé : Oniken (PC) qui est le plus abouti techniquement parlant. Mais c’est vrai que j’ai aussi une affection particulière pour Halo 2600, que nous avions organisé en live, sans filet.

 

Lttp: Comment est accueilli le concept de Brassé Maison par les personnes qui vous suivent ou vous découvrent ?

Psykodream : Le concept de Brassé Maison est globalement bien accueilli par les personnes qui nous suivent. Cela dit, c’est assez difficile de savoir car le nombre de personnes regardant l’émission est encore réduit et les retours que nous avons proviennent souvent de personnes selon moi assez peu objectives car proches de nous. L’un des seuls retours que j’ai pu identifier comme étant vraiment objectif est celui de Arthur « masque » Meurant, le videotesteur belge, et il s’est avéré que l’émission lui plaît beaucoup. Mais de manière générale, tout le monde trouve notre travail sérieux et instructif, il se peut qu’il manque encore un peu de « fun » pour que les gens accrochent complètement.

JNS :  Je rejoins Psy’, les retours sont plutôt bons dans l’ensemble. Et si ça donne envie à certains de jouer aux jeux que présente Brassé Maison, c’est génial car c’est le but recherché !

Lttp : Vous semblez tous les deux avoir une opinion bien tranchée sur le Retrogaming. Il y a effectivement toute une population qui pense que cette culture leur est « réservée ». J’aimerais que vous m’en disiez plus sur le sujet en abordant cette question : qu’est-ce que le Retrogaming selon vous ?

Psykodream : J’ai commencé à jouer assez tard. Etant très mauvais perdant, les jeux vidéo m’énervaient souvent plus qu’ils ne m’amusaient. Les jeux rétro, je n’y ai pas touché, mais j’ai vu mon frère y jouer. Du coup, mon rapport nostalgique à ces jeux est un peu particulier, je peux aimer un jeu parce qu’il me rappelle des bons souvenirs sans pour autant prendre plaisir à y jouer.
Je ne sais pas trop quelle est ma définition du Retrogaming… Je pense en tout cas qu’il ne doit en aucun cas empêcher d’apprécier les jeux récents.

JNS : Pour résumer, je pense que le Retrogaming est un ensemble de styles de jeu dont l’âge d’or est maintenant terminé. Après, il faudrait définir ces styles et ça pourrait être long. La plateforme 2D serait bien sur l’un des genres roi. Mais je trouve l’idée de limiter le retrogaming par des bornes chronologiques fixes vraiment ridicule. Des jeux purement rétro sortent encore de nos jours, il suffit de regarder Brassé Maison, ou la scène indépendante. C’est un bon argument pour « sanctuariser » une partie de la culture vidéoludique et, comme tu le dis, certains personnes pensent que ça leur est réservé, que les jeunes n’ont pas leur mot à dire. Mais la culture n’est la propriété de personne.

Lttp : Que pensez vous de la collection et des collectionneurs ? Etes vous vous mêmes collectionneurs, et si oui de quelle façon collectionnez vous ?

Psykodream :  Non, je ne suis pas collectionneur, du moins, pas plus que n’importe qui. J’ai des consoles anciennes et certains jeux auxquels je ne veux surtout pas qu’on touche comme mon Majora’s Mask avec sa boîte et son livret comme neufs.
Ce que je pense de la collection ? A vrai dire, pas grand chose, je ne connais pas suffisamment cette pratique pour avoir un avis tranché. Je suis cependant un peu étonné d’apprendre que certains collectionneurs acharnés ne sont quasiment pas joueurs, que leurs jeux sous blister ne leur servent en général qu’à s’auto-féliciter… Tout ceci me semble un brin matérialiste. D’ailleurs JNS en a fait une vidéo.

 

Le plaisir de collectionner, selon moi, c’est surtout se lever tôt le matin pour essayer de débusquer l’affaire en or dans la brocante du coin.

JNS : Je regrette bien sur la flambée des prix des jeux rétro. Oui, je collectionne, mais beaucoup moins depuis quelques mois. Je me suis attaché à acheter des consoles/jeux que je n’ai pas eu la chance d’avoir étant jeune : Megadrive, Saturn, 3DO, Jaguar, mais je n’ai pas de but précis dans la collection.

Lttp: Pour finir, j’ai quelques questions « bateau » à vous poser : Quel est votre jeu préféré ? Votre machine préférée ? Un site sur lequel vous aimez squatter pour alimenter votre passion des jeux vidéo ; un message particulier pour les jeunes lecteurs ? Et pour les plus vieux ?

Psykodream : Mon jeu préféré ? Difficile de faire une réponse simple à cette question. En tant que joueur, la série des Metal Gear Solid et le jeu Machinarium sont clairement au dessus du lot. En tant que spectateur, je suis profondément attaché à Ocarina of Time dont les musiques gravées dans ma mémoire me donnent encore le frisson. Je suis aussi assez attaché à GTA : San Andreas et Dragon Ball Z Budokai. Mais encore une fois, c’est exclusivement affectif, rien à voir avec mon ressenti en tant que joueur.
Ma machine préféré, c’est la PS2, il n’y a pas photo ! Même si j’ai un certain attachement à la Nintendo 64.
Pour les sites que j’aime squatter, il y avait Press Start Button mais le site est moribond ces derniers temps, Retrotaku aussi. Mais au final, je crois que là où j’apprends le plus sur le jeu vidéo, c’est sur Youtube, grâce aux innombrables vidéotesteurs…
Un message pour les jeunes auditeurs? Euh… Je suis moi même jeune donc dur à dire…
Pour les vieux? Hmm… Est-ce que vous pourriez arrêter de nous dire que tout ce qu’on fait est moins bien que ce que vous faisiez? On commence à avoir saisi le message…

JNS : Mon jeu préféré, Metal Gear Solid sans doute. Je n’ai pas vraiment de console préférée, ce sont plus les jeux qui font la passion comme je le disais pour la définition du retrogaming. Disons que ce sont ma Super Nintendo et ma Playstation qui ont le plus d’heures de jeux à leur compteur. J’aime bien squatter sur France Retrogaming c’est sûr, c’est là où je me suis découvert au retrogaming, et je remercie la communauté pour m’avoir donné l’envie de me lancer dans ces aventures en vidéos. Après, la team du NesBlog est ce qui se fait de mieux en matière de vidéo et de réflexion sur notre média préféré. Un message ? Un message global alors. N’écoutez pas le discours  » les jeux vidéo, c’était mieux avant« , c’est d’une connerie sans nom. Le jeu vidéo n’a jamais été aussi ouvert, aussi diversifié dans ses formes, alors profitez en, ne soyez pas fermé !

Lttp : Merci JNS, Merci Psykodream d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, et bonne continuation dans vos projets.

Quelques vidéos à voir

 

[INTERVIEW] Brassé Maison : testeurs de hombrews
Notez cet article !

Link-Tothepast

Blogueur, retrogamer, collectionneur et double Papa ! Sur ce blog, je vous parle de mes passions, de vieux jeux vidéo, de collection, de cyberculture, et parfois d'autres trucs ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *