Dossier sur la collection de jeux vidéo : Conclusion

Si nous avons vu dans l’article précédent que désormais la contrefaçon existe dans le domaine des jeux vidéo, non plus en tant que jeu pirate pour tromper le joueur, mais en tant que pièce de collection pour tromper le collectionneur, nous pouvons affirmer que le jeu vidéo a achevé de devenir un objet de collection.

Et c’est bien ce que nous avons cherché à démontrer tout au long de cette analyse : comment, dans quels contextes, et pourquoi les jeux vidéo sont devenus des objets de collection.

Il a été important pour cela de traiter le jeu vidéo en tant qu’objet culturel, car cela nous a permis de mettre en relief les différents mécanismes qui conduisent à créer de nouveaux domaines de collection.

D’ailleurs, depuis que j’ai commencé la rédaction de ce dossier, le jeu vidéo a fait son entrée au Musée d’Art Moderne de New-York, et a vécu sa première vente aux enchères publique à Drouot, ce qui vient renforcer encore la thèse que nous avons étayée ces derniers mois.

Dans ce processus, il y a plus qu’un marché qui est né, il y a un domaine de collection nouveau, et un milieu qui s’est construit : le milieu de la collection de jeux vidéo, composé de son propre système de connaissances, de ses propres codes, profils de collectionneurs différents.

Ce nouveau domaine de collection a évolué très vite et en fonction d’un nombre important de nouveaux collectionneurs sur une courte période ; il a évolué si vite que cela s’est traduit par une subite hausse des prix qui a déplacé la frontière entre le vieux jeu et le jeu de collection.

C’est pourquoi j’ai complété ce dossier en mettant à jour le barème France Retrogaming, afin de proposer un outil abouti permettant d’évaluer, de façon précise et objective, la qualité d’un jeu vidéo en tant qu’objet de collection, en lui attribuant une note.

Car une chose est sûre : même si les jeux en état moyen se vendent de plus en plus chers, le vrai jeu vidéo de collection, dans presque tous les les cas, se révélera dans la qualité de sa condition.

Toutefois, l’avenir du domaine de collection des jeux vidéo est encore flou, car il a été rythmé sur l’attrait croissant du public et des médias pour le retrogaming.

Si j’ai la certitude que le marché va se réguler pour la plupart des titres, quel que soit le support, je sais aussi que certains jeux exceptionnels suivront le même chemin que la bande dessinée et continueront de prendre de la valeur.

Mais l’avenir dépendra tout de même de la réponse à une simple question :

Le succès du retrogaming est il une mode éphémère, ou une prise de conscience collective durable de la valeur culturelle et de l’importance historique des classiques du jeu vidéo ?

télécharger le dossier complet

Cet article est la conclusion d’un dossier sur la collection et les collectionneurs de jeux vidéo. Tenez vous informés des prochaines publications en me suivant sur twitter, ou en vous abonnant à la newsletter du blog.

Dossier sur la collection de jeux vidéo : Conclusion
5 (100%) 1 vote

Link-Tothepast

Blogueur, retrogamer, collectionneur et double Papa ! Sur ce blog, je vous parle de mes passions, de vieux jeux vidéo, de collection, de cyberculture, et parfois d'autres trucs ;)

4 commentaires sur “Dossier sur la collection de jeux vidéo : Conclusion”

  1. Bonne conclusion: effectivement, c’est la grande question en suspens, la mode actuelle fait que le marché s’emballe mais le jeu vidéo en tant qu’objet de collection gagnera t’il ses « lettres de noblesses », sera t’il reconnu comme le 10 ème art comme on le dit parfois?

    J’aurais tendance à dire que oui, qui décide de ces choses? les institutions déjà bien établies comme les musées, les maisons de vente aux enchères, etc. et elles ont l’air de suivre donc bien qu’on risque de voir un essoufflement sur le court/moyen terme quand l’effet de mode s’essoufflera, sur le long terme, les bases sont posées.

  2. C’est ce que je pense aussi : même s’il y a une mode du rétro qui finira par s’estomper, sur le long terme il y a une culture qui si elle existe déjà, va se révéler au grand public et s’officialiser dans et par les institutions.

  3. Tout d’abord bravo pour cet article…………en attendant le livre lol.

    J’ai 38 ans, collectionneur accumulateur et vitrine pour le coup. Je collectionne sur plusieurs supports mais principalement 8 et 16 bits.

    A la lecture de ton dossier, je m’interroge :

    Quand je regarde les autres collections, je vois qu’il y a un argus, des bourses aux disques, BD par exemple,…..et que si timidement on retrouve des expos, des ventes à gauche à droite on n’est pas encore structuré. Ce sera la cas sur le long terme, est ce que ebay sera la référence pour l’argus ? Quid des prix élevés alors !!
    C’est surtout le cas au niveau des prix des jeux, de très bons jeux à l’époque très bien noté se trouvent pour quelques euros alors que le jeu en vaudrait beaucoup plus. Je pense qu’à l’avenir la note du jeu devrait faire le prix mais bon c’est mon avis personnel.

    Pour la mode, est ce que les 18/25 ans qui n’ont connus ni les consoles 8 et 16 bits, ni les brocantes pour avoir de gros lots pour trois fois rien, resteront dans la course ? Aiment ils le jeu 2D ou passeront ils à autre chose comme on passe des jeux vidéos à la voiture ou aux filles ? Voudront ils faire du thématique seulement ( metal gear, castelvania, mario, zelda )?

    Est ce que les 30/40 ans ne sont pas dépassés par le prix en espérant une baisse ou un éclatement de la bulle, comme certains attendent que l’immobilier baisse étant donné que les prix ont été multiplié par 2 en 10 ans ?

    Est ce que l’on pourra se faire un collection de jeux vidéos « chez monsieur tout le monde » comme certains ont une belle bibliothèque ? dvdthèque ?…. et que même en rétro cela sera « essentiel » car la culture du jeu vidéo s’est considérablement élargi et qu’on en trouve partout : box, tablette, smartphone, consoles, PC…… .Le jeu vidéo dépasse le cinéma, sera t’on avec la dématérialisation future des jeux dos tourné au rétro ? à la cartouche au DVD ?

    Cette « bulle » mondiale serait elle vouée à l’éclatement ?

    Collectionner un jeu vidéo est ce bien comparable à une autre collection ( capsule de champagne, dé à coudre,…. vu qu’on peut jouer avec ?

    Pour les 30/40 ans je ne me fais pas de souci par contre la clé est entre les mains de la nouvelle génération, vont ils contribuer ou pas à cette mémoire collective ?

    Merci de m’avoir lu

    @+

  4. @Player :

    C’est un domaine de collection encore très jeune donc c’est normal qu’il ne soit pas encore structuré, cela dit il a de plus en plus tendance à le devenir.

    Effectivement dans les autres domaines de collection il y a des argus, mais il y en a aussi dans les jeux vidéo. Et même si on constate un certain décalage avec les prix pratiqués, c’est le cas aussi dans les autres collections et pour une raison simple : les différences de condition entre chaque exemplaire. C’est le cas dans la BD où on voit aussi bien des cotes très élevées dans les argus mais des prix beaucoup plus bas en réel, et inversement.

    Mais oui je pense que ebay jouera forcément un rôle dans l’établissement des cotes, comme il le fait déjà. Et « quid des prix élevés » : et bien c’est le lot de chaque collectionneur, les pièces rares sont souvent chères… que ce soit sur ebay ou ailleurs.

    Je suis assez d’accord avec toi sur le principe des bons jeux qui se vendent quelques euros quand d’autres bouses s’envolent. Cela dit on constate de plus en plus les bons jeux tendent à augmenter (alors que les bouses ne diminuent pas forcément mais bon…)

    Concernant la mode et les 18/25ans : je pense qu’il y en aura qui s’intéresseront de près à la collection de JV, et dans la durée, quand d’autres passeront certainement à autre chose rapidement. Et oui je les vois bien faire du thématique en effet !

    La plupart des gens est dépassée par les prix. Mais s’il y a éclatement d’une bulle, ce sera sur le commun et non sur le rare. « C’est un petit nombre de collectionneurs qui déterminent le prix des pièces rares » et ce petit nombre sera toujours présent même si ceux qui le constituent changent ponctuellement. Ce que je veux dire c’est que les « grosses pièces » ne baisseront pas, en revanche les prix des cartouches et de certains titres communs, même complets, vont se stabiliser.

    Tout dépend de ce qu’on appelle une « belle collection » mais oui je pense qu’on peut voir une belle collection de consoles avec de belles ludothèques chez tout le monde. Il suffit pour cela d’être actif dans les recherches, patient, et pas trop exigeant.

    Oui, les jeux vidéo sont comparables à d’autres collections comme les vinyles qu’on peut écouter, les BD qu’on peut lire… En revanche ce n’est pas comparable à une collection de pierres.

    Concernant ta dernière question : « la nouvelle génération va-t-elle contribuer à cette mémoire collective », seul l’avenir nous le dira mais j’aurais tendance à dire oui ! 😉

    a+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *