Battlestar Galactica « C’est ce que tous nous disons »

Je me suis lancé dans les BattleStar Galactica, une série de science fiction surprenante qui réunit tout ce que j'aime.

Je ne suis pas très série, j'en regarde assez peu ; c'est long, ça prend beaucoup de temps, et je n'aime pas attendre pour voir la suite.

Il y a un truc que je ne supporte pas non plus avec les séries, c'est lorsqu'elles s'arrêtent en cours, sans ni fin, ni suite. Comme ils l'ont fait avec la série V stoppée carrément en cours de deuxième saison alors qu'elle était pourtant vraiment bien partie.

Donc je regarde très rarement une série si tous les épisodes ne sont pas sortis. J'ai quand même fait une exception pour The Walking Dead, mais en fait je ne pensais pas tomber dedans... Et ça confirme ce que je disais, je déteste attendre pendant des mois la suite.

Je préfère donc me regarder un bon film, lire un bouquin, jouer à un jeu... ou me mater une vieille série dont tous les épisodes sont sortis et disponibles.

Quand je regarde une série, ce qui est donc rare, c'est qu'elle est terminée et bien critiquée. Et justement, c'est le cas de BattleStar Galactica.

battlestar-galactica
Plus qu'une série de science fiction, Battlestar Galactica soulève de nombreuses questions humaines et spirituelles

Battlestar Galactica Synopsis

Les Humains ont créé des robots : les Cylons.

Les Cylons se sont rebellés contre leurs créateurs.

Après qu'une trêve ait été négociée, les Cylons ont disparu laissant l'Humanité vivre en paix sur les Douze Colonies (les douze planètes colonisées par l'Homme). Mais quarante ans plus tard, les Cylons reviennent par surprise et anéantissent presque la totalité de l'Humanité répartie sur les douze colonies.

Ne reste que 50.000 survivants, réfugiés sur la Flotte Coloniale composée de quelques vaisseaux militaires et civiles. L'Humanité est alors condamnée à fuir les attaques des Cylons qui, bien déterminés à exterminer l'espèce humaine, poursuivent la Flotte Coloniale à travers l'espace.

Le commandant Adama, plus haut responsable militaire restant et chef du vaisseau Battlestar Galactica détermine l'objectif de retrouver la Terre et d'y installer les survivants pour sauver l'espèce humaine.

Inspirations de Battlestar Galactica

J'y ai retrouvé de nombreuses thématiques de la science fiction mêlées à des questions existentielles, et c'est clairement qui a fait que j'ai beaucoup accroché à la série.

Robots humanoïdes, soulèvement des machines, recherche de la Terre... Pour un fan de Terminator qui vient de lire le Cycle de Fondation, BattleStar Galactica, c'est que du bonheur !

Au fil des épisodes, les questions cruciales de l'Histoire de l'Humanité sont posées : trahison, conditions de travail, collaboration avec l'ennemi, légitimité du pouvoir en place, démocratie, résistance, génocide, guerre, relations père-fils, religion, histoires de CoUpLe...

Et cette question que j'aime : Des machines peuvent-elles éprouver des sentiments ?

Des acteurs fucking charismatiques

Les acteurs sont très bons !

On s'y attache très rapidement et on se sent proche de chacun d'entre eux. Là, c'est un pari vraiment bien réussi car malgré les oppositions entre chaque protagoniste, on est tout de même du coté de chacun d'eux, et on s'abandonne au bon vouloir du scénario qui passe au shaker les rôles de chacun nous menant de surprises en surprises.

Un commandant qui exerce un pouvoir presque totalitaire mais dans l'unique but de sauvegarder l'espèce humaine ; une Présidente fragile qui doit prendre des décisions difficiles ; un mécanicien amoureux d'une Cylon ; un professeur surdoué collaborateur malgré lui ; une pilote extravagante et rebelle ; un ancien terroriste qui détient un rôle politique ; un Second hargneux et alcoolique... Des personnalités complexes et torturées. Et des machines humanoïdes très humaines.

battlestar-galactica
Des acteurs très charismatiques

Les Cylons ont de fortes personnalités : certaines sont infiltrées dans l'équipage avec un but précis, d'autres sont persuadées d'être humains, d'autres découvrent des sentiments à l'égard de l'ennemi, d'autres encore se posent les questions existentielles sur le sens de la vie et de la mort, sur la nature de la confiance, sur l'Amour...

Battlestar Galactica est une série vraiment intelligente, un Space Opéra qui a d'ailleurs reçu de très nombreuses récompenses.

Une série télé adulée par la critique générale

Battlestar Galactica est, certes une série de science fiction, mais je pense sincèrement qu'elle peut prendre n'importe qui aux tripes de par les histoires internes à l'équipage et les problématiques profondément humaines qui sont abordées.

Battlestar Galactica est inspiré de Galactica, une série télé produite en 1978, et je pense bien qu'une fois que j'aurais terminé cette série, je me plongerai dans la série originelle.

Battlestar-galactica-1978
La série originelle est sortie en 1978

Battlestar Galactica a reçu de nombreuses récompenses, la liste sur sa page Wikipedia dédiée est surprenante.

Chronologie des épisodes

Attention si vous souhaitez regarder cette série, sachez qu'elle ne débute pas à la saison 1 (j'ai failli me faire avoir) mais par deux mini-séries de 90 minutes chacune qui expliquent les prémices de l'attaque Cylon, les débuts de la guerre et l'organisation des survivants.

A voir absolument avant d'entamer la saison 1 !

Battlestar Galactica est composée de 4 saisons, et de quelques courts métrages.

Voici la chronologie des épisodes si vous ne voulez rien louper

  • Mini Série (2 épisodes de 90 minutes)
  • Première saison (13 épisodes de 43 minutes)
  • Deuxième Saison (20 épisodes de 43 minutes)
  • BattleStar Galactica : The Resistance (10 épisodes d'environ deux minutes chacun)
  • Troisième saison (20 épisodes de 43 minutes)
  • Les Flashbacks de Razor (1 épisode de 99 minutes)
  • Quatrième saison (20 épisodes de 45 minutes)
  • The Plan (1 épisode de 90 minutes)

Plus de détails sur la liste des épisodes de Battlestar Galactica.

Le générique de Battlestar Galactica

Je voulais en dire un mot et j'ai failli oublié, je place ce paragraphe après relecture avant publication.

Le générique m'a beaucoup plu pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, j'aime beaucoup la musique très peace au début (les paroles sont un extraites d'une prière hindouiste) et soudain très rythmée. Quelques phrases expliquent la situation dans laquelle se trouve l'Humanité. Ces phrases changent à chaque saison.

Si les premières images (celles que l'on voit pendant la prière) sont toujours les mêmes au fil des saisons, la suite (pendant la partie rythmée) est différente à chaque épisode et reprend quelques flashs de scènes choc de l'épisode à venir. Le générique est une vraie mise en bouche !

Enfin, un autre élément original de ce générique et qui mérite d'être mentionné, c'est le nombre de survivants de l'espèce humaine restants qui est affiché à chaque générique, et que l'on voit diminuer au fil des épisodes.

Une fin imprévisible

J'en suis à la quatrième saison, mais j'ai commencé à rédiger cet article en cours de troisième saison.

C'est vraiment une série qui vaut le détour ! Je n'ai pas encore vu la fin mais je voulais rédiger cet article avant d'avoir terminé la série pour pouvoir en parler sur le ton du mec en plein dedans.

Il ne me reste plus qu'une quinzaine d'épisodes à voir, et je dois avouer que j'ai du mal à envisager la fin. Tout peut arriver ! D'ailleurs tout au long, tout arrive !

Trouveront-ils la Terre ? Battront-ils les Cylons ? Trouveront-ils un compromis ? Quel rôle vont finalement tenir certains des personnages principaux et qui sont -ils vraiment ?

C'est vraiment du lourd ! "C'est ce que tous nous disons !"

Notez cet article !

4 commentaires sur “Battlestar Galactica « C’est ce que tous nous disons »

  1. Lorentzo59

    J'avais commencé la série juste après la diffusion du dernier épisode au US. J'ai vraiment adoré, à tel point que j'ai acheter l'intégrale en DVD. Pour information il y a une série dérivée, Caprica, qui se passe avant Battlestar Galactica mais qui a pas trop marché. Une seule et unique saison. Et récemment est sortie en DVD Battlestar Galactica : Blood and Chrome. C'est à la base un épisode pilote pour une série dérivée qui devait se passer entre Caprica et Battlestar Galactica mais l'épisode pilote à bidé donc pas de spin off.

    Rien à voir mais je conseille de regarder la série the Big bang Theory, en vostf si possible. Ma série coup de cœur depuis que je l'ai découverte il y a 6/7 ans. Ça fait 2/3 fois que je me regarde toutes les saisons et c'est des barres de rire à chaque fois.

  2. Auteur de l'article

    Salut Lorentzo ! 🙂

    Oui j'ai vu qu'il y avait une série dérivée, pas sûre que je la regarde.
    Par contre je pense qu'après je vais me mater le Battlestar Galactica de 1978, je suis sûr qu'il est très bon. Je ferai peut-être une comparaison entre les deux sur le blog, il y a pas mal de choses qui changent (genre Starbuck est un mec dans la série originelle).

    Sinon The Big Bang Theory, ma meuf me harcèle pour que je les regarde. Je vais sûrement finir par m'y mettre. Mais j'ai déjà vu quelques épisodes isolés et c'est vrai que c'est marrant.

  3. Pingback:

  4. Pingback:

IMPORTANT :
Suite à un problème avec mon hébergeur, il arrive que certains commentaires ne passent pas lorsque le champ "Site Web" est complété, le problème sera résolu sous peu. En attendant, je vous invite à ne pas inscrire votre site ou alors à copier votre commentaire avant de le valider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pensez à lire la charte des commentaires