Les différents profils de collectionneurs de jeux vidéo

Mon article précédent était consacré à l'étude des conditions dans lesquelles le collectionneur de jeu vidéo s'est révélé. Nous allons ici étudier les différents profils de collectionneurs que l'on retrouve dans le domaine des jeux vidéo.

Je sais que cette partie va intéresser beaucoup d'entre vous. Je suis sûr que vous allez vous identifier parmi l'un ou l'autre des différents profils que je vais présenter.

Alors n'hésitez pas à partager vos avis ou à compléter cet article avec votre propre expérience de collectionneur dans les commentaires. 

Les différents profils de collectionneurs de jeux vidéo

Quelques définitions

Au fait, comment appelle-t-on un collectionneur de jeux vidéo ?

Vidéoludophile : Si le collectionneur de jeux et jouets divers s’appelle un ludophile, alors le collectionneur de jeux vidéo est un vidéoludophile.

Il existe différents profils de vidéoludophile, comme il existe différents profils de collectionneur dans chaque domaine de collection. On détermine ces différents profils en observant comment chaque collectionneur se comporte dans son rapport à sa collection et aux objets qui la composent ; un profil de collectionneur est ainsi défini par le type et la fréquence des acquisitions. Nous verrons également que différents attributs s'appliquent à ces différents profils.

Définir ces attributs va nous permettre de mieux observer chaque profil.

Nous allons donc commencer par poser quelques définitions :

Le collectionneur thématique : réunit un type d'objet ou tout type d'objet se rapportant à une thématique comme une saga ou une marque.

Le full-setter : réunit tous les jeux sortis sur une console. Le full-setter peut être assimilé à un collectionneur thématique.

Le collectionneur multi-support : s'intéresse à plusieurs supports sans pour autant s'intéresser à tous les supports.

Rappelons également les définitions de collectionneur placard et collectionneur vitrine (plus largement abordées ici)

Le collectionneur vitrine : extraverti et presque exhibitionniste, il ne parle que de sa collection (environ 70% des collectionneurs sont des « collectionneurs vitrines »).

Le collectionneur placard : introverti et méfiant, il ne montre jamais sa collection. Il est cependant tout aussi actif dans la recherche, l’acquisition et la rencontre de nouveaux collectionneurs (environ 30% des collectionneurs sont des « collectionneurs placards »).

Les collectionneurs exigeants

Ils sont maniaques et accordent une grande importance à la qualité des pièces dont ils font l'acquisition. Ils ont cette tendance à la surestimation : ils sont prêts à payer plus cher que la valeur estimée d'un objet, simplement parce qu'il réunit les caractéristiques qualitatives exigées. Il consacre donc des sommes importantes à sa collection, rarement dans la quantité, mais surtout pour la qualité de certaines pièces. Il fait donc très attention à l'état général du jeu et de son contenu.

La plupart du temps il préférera un jeu neuf, n'ayant jamais servi, ou mieux n'ayant jamais été déballé de son emballage d'origine. Le collectionneur exigeant recherche la perfection, la pièce avec zéro défaut. Très souvent sa collection est ciblée autour d'une thématique ou sur un domaine bien particulier ; ce type de profil peut se retrouver par exemple chez un collectionneur thématique (prenons un collectionneur de jeux Castlevania), ou chez un full-setter.

Cela dit on observe également la présence de collectionneurs exigeants multi supports, en revanche, bien qu'ils puissent s'intéresser à de nombreux supports pour leur collection, le collectionneur exigeant a très souvent un segment d'objets dans sa collection, auquel il consacre plus d'intérêt, et plus de moyens pour le compléter.

Les collectionneurs exigeants sont plus souvent des collectionneurs placard que des collectionneurs vitrine.

Les collectionneurs accumulateurs

Ils achètent tout ce qui se rapporte à leur collection, ils n'ont pas de recherches particulières ou prioritaires.

Leur "terrain de chasse" est très vaste et ils sont à la recherche de la "bonne affaire". Ils sont très actifs dans leur recherche, sur internet, dans les brocantes, dans certains magasins spécialistes de l'occasion, la fréquence des acquisitions est très élevée.

La qualité des pièces acquises a peu d'importance pour les accumulateurs. Très régulièrement, parfois quotidiennement, le collectionneur accumulateur fait l'acquisition de nouvelles pièces généralement à des prix peu élevés.

Le collectionneur accumulateur achète souvent des lots, et bien que ça ne soit pas toujours le cas, il revend régulièrement certaines pièces de sa collection, soit pour "faire de la place", soit pour financer ses nouvelles acquisitions. Il a très souvent des listes d'objets disponibles à l'échange, car dans son processus d'accumulation et d'achat, il récupère de nombreux objets en double.

Les accumulateurs sont généralement des collectionneurs multi-supports, cependant il arrive que leur collection tourne autour d'une thématique très vaste comme la série Zelda ou Mario par exemple.

Il est très souvent plutôt collectionneur vitrine que collectionneur placard.

Les collectionneurs joueurs

Ils achètent un jeu, y jouent et le conservent.

On parlera plus de vidéoludothèque que de collection. Le collectionneur joueur attache peu d'importance à l'état de ses jeux, mais dans une certaine mesure qu'il faut expliquer. Il aime avoir ses jeux complets et en bon état, c'est un détail que le collectionneur-joueur apprécie. En revanche, lorsqu'il recherche un nouveau jeu, c'est avant tout pour y jouer, c'est donc un calcul autour des écarts de prix du jeu en fonction de son état, qui déclenchera l'acte d'acquisition du jeu complet ou non (et en plus ou moins bon état).

Il n'est pas du tout intéressé par les jeux sous blisters, les jeux scellés ou les pièces rares (“Un jeu est fait pour être joué” est sa devise).

Malgré le fait que son aspiration soit avant tout le jeu (le programme), il n' pas joué à une bonne partie des jeux de sa collection. Pour une autre partie de ses jeux, il les a seulement essayé.

En grande majorité, les collectionneurs joueurs sont plutôt des collectionneurs vitrines, ils aiment s'aménager des espace de jeux avec meubles agencés pour plusieurs consoles et étagères de jeux bien vu. Quand ils peuvent, ils consacrent même une pièce (une gameroom) à leur collection de jeux.

Les collectionneurs spéculateurs

Ils achètent dans le but de revendre et de réaliser, à court ou moyen terme, une plus-value financière.

Ses critères de recherche et ses nouvelles acquisitions sont régis par leur valeur financière potentielle de revente. Il écume Internet à la recherche de belles pièces. Ses recherches sont essentiellement tournées vers les jeux neufs et les jeux sous blister, ou certains titres rares, quel que soit le support.

Bien que je puisse concevoir que pour certains il est difficile de parler de collection ou de collectionneurs, le spéculateur agit comme un collectionneur à tout point de vue : il recherche, il achète et il échange avant de revendre. Il joue un rôle non négligeable auprès des autres collectionneurs, car il réunit à un même endroit un ensemble de pièces rares et prisées qui sont destinées à changer de propriétaire à court terme, ce qui est rarement le cas des "grosses" pièces de collection.

Sa collection est donc multi-supports et il est très exigeant sur la qualité des pièces acquises. Il est plutôt collectionneur vitrine, dans le sens où il diffuse ses dernières acquisitions sur Internet. Il est à l'écoute de toute offre qu'on pourrait lui faire.

Les collectionneurs nostalgiques

Ils cherchent à récupérer les jeux et consoles de son enfance. Ils ne consacrent qu'une petite partie de leur budget à leur collection.

Un trait caractéristique relie les collectionneurs nostalgiques : leur activité de collectionneur est soit temporaire, soit répartie sur d'autres collections que les jeux vidéo. S'ils s'attardent sur les jeux vidéo, c'est uniquement jusqu'à ce qu'ils aient récupéré les consoles et les jeux qu'ils veulent.

Certains montrent un minimum d'exigence concernant la qualité des pièces acquises (complets et en bon état), d'autres veulent simplement la cartouche pour pouvoir y jouer, cela dépend de la personnalité de chacun.

Généralement, le collectionneur nostalgique s'essouffle rapidement, cependant, il arrive qu'il évolue en collectionneur-joueur ou même en collectionneur exigeant.

Il est souvent collectionneur vitrine, car très enthousiasmé par son activité de recherche et d'acquisition.

Il est difficile d'affirmer que tout collectionneur de jeux vidéo peut être “rangé” dans l'une de ces cinq cases, toutefois, de par mon expérience des collectionneurs de jeux vidéo que j'ai côtoyés IRL ou sur forums, je pense que 99% des collectionneurs de jeux vidéo, s'ils ne se retrouvent pas à un certain degré dans l'un de ces profils, se retrouveront à l'intersection de plusieurs d'entre eux.

J'estime (en fonction de mon vécu), qu'il y a environ 50% de collectionneurs joueurs, 25% de collectionneurs nostalgiques, 10% de collectionneurs accumulateurs, 10% de collectionneurs exigeants et  5% de collectionneurs spéculateurs. Ces chiffres sont purement subjectifs, mais à défaut de représenter fidèlement la répartition des collectionneurs de jeux vidéo à travers ces différents profils, ils permettent néanmoins de se donner un ordre d'importance de chaque profil sur le marché.

N'hésitez pas à partager votre point de vu dans les commentaires 😉

Dans les prochains articles, nous observerons les évolutions récentes du marché et des prix des jeux de collection.

Lire la suite ou télécharger le dossier complet

Tenez vous informés des prochaines publications en me suivant sur twitter, ou en vous abonnant à la newsletter du blog.

Notez cet article !

4 commentaires sur “Les différents profils de collectionneurs de jeux vidéo

  1. JB

    Comme tu le dis, sans forcément se reconnaître à 100% dans un seul profil, chacun peut facilement se positionner sur un ou plusieurs type, ça illustre très bien les tendances et motivations des collectionneurs. L'équivalent en commerce ça serait le diagramme de positionnement avec par exemple un axe importance de l'objet: attachement à l'objet (exigeant) attachement à l'oeuvre immatérielle (joueur) et un axe implication émotionnelle: nostalgie (nostalgique) profit (spéculateur).

    Pour les profils vitrine ou placard c'est un peu plus flou, ça va plus dépendre de facteurs sans rapport avec la collection comme le rapport aux autres (orgueil/exubérance versus méfiance/introversion) et le profil accumulateur ça sera plus lié à un niveau d'enthousiasme pour la collection ou à l'étendue du champ de recherche (limité ou non). Pour ces profils là il faudrait peut être les revoir, tu dis par exemple que pour un accumulateur la qualité influe peu donc accumulateur sera incompatible avec exigeant , idem pour nostalgique, vu que l'accumulateur consacre un gros budget et accumule beaucoup de jeux même si il ne les a pas connus.

    Bon, là je pousse le souci du détail assez loin mais ça n'empêche que ton analyse est très juste et exhaustive, sérieusement tu devrais faire un livre sur le sujet, il y a déjà une très bonne base pour ce que j'en ai lu 🙂

  2. Auteur de l'article

    hahahaa oui j'y ai pensé à faire un schéma sur plusieurs axes, mais il m'en reste encore beaucoup à publier. Peut-être que je m'amuserai à faire des graphs dans la version finale de mon doc 😛

    C'est ça, la notion de collectionneur placard/vitrine dépend de facteurs liés à la personnalité. Cela dit, je vais me lancer dans une comparaison un peu hasardeuse, mais c'est un peu comme une tendance politique : on retrouve des sympathisants de Gauche et de Droite dans toutes les CSP, même si certaines sont dominées par l'une ou l'autre tendance. On peut être placard ou vitrine quel que soit le profil.

    A propos de la compatibilité entre exigeant et accumulateur, elle existe bien. Mais seulement à un certain degré du profil de collectionneur exigeant. Du fait de son exigence, de la rareté des pièces et du coût financier qu'elles représentent, le collectionneur exigeant est toujours "en manque" d'acquisitions. Il se rabat alors alors sur des pièces qui se rapportent à sa collection, mais qui ne sont pas "pour" sa collection (j'appelle ça de la décoration de collection). Elles sont destinées à être vendues ou échangées (et surtout à combler le manque d'acquisition). En ce sens, le collectionneur exigeant peut-être accumulateur (d'ailleurs le plus exigeant des collectionneurs que je connaisse est un accumulateur), mais l'inverse est rarement vrai : on est d'abord exigeant, avant d'être accumulateur. Le collectionneur accumulateur ne peut tout simplement pas se permettre d'être exigeant sur la qualité des pièces acquises.

    T'es pas le premier à me parler d'un livre, je m'amuserai peut-être à éditer quelques exemplaires une fois terminé.

IMPORTANT :
Suite à un problème avec mon hébergeur, il arrive que certains commentaires ne passent pas lorsque le champ "Site Web" est complété, le problème sera résolu sous peu. En attendant, je vous invite à ne pas inscrire votre site ou alors à copier votre commentaire avant de le valider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pensez à lire la charte des commentaires