AVIS : L’aube de Fondation Isaac Asimov

Après avoir parlé du Cycle de Fondation, puis de Prélude à Fondation, il me restait à faire le compte rendu de ma lecture de L’aube de Fondation, dernier roman du Cycle écrit par Isaac Asimov. C’est parti!

Avant toute chose, je dois vous préciser que l’ordre de publication de chacune des parties du Cycle de Fondation ne correspond pas à la chronologie des événements de l’histoire. En effet les deux derniers volumes publiés par Asimov se situent avant les cinq premiers.

chronologie du cycle de fondation
Chronologie du Cycle de Fondation

Je m’étais donc posé la question : est-ce que je lis le cycle dans son ordre de publication, ou bien en suivant la chronologie de l’histoire ? J’avais finalement opté pour l’ordre de publication.

Pour faire ce choix, je m’étais appuyé sur STAR WARS qu’il faut selon moi regarder dans le sens 4-5-6 puis 1-2-3, mais je m’étais aussi renseigné sur ce que disaient les fans de Asimov sur le sujet ; et si Asimov lui-même recommande le sens de lecture qui suit la chronologie, les puristes recommandent la lecture du cycle en suivant l’ordre des publications.

Seulement voilà, en lisant le cycle dans ce sens là (l’ordre de publication), j’avais été déçu par la fin. Puis en lisant Prélude à Fondation , je découvrais que finalement cette fin (qui m’avait déçue) prenait tout son sens. Je m’étais donc dit que j’avais fait une erreur en suivant l’ordre de publication, et que j’aurais bien plus apprécié le cycle dans son ensemble si j’avais commencé par le début de l’histoire.

Cependant, en lisant L’aube de Fondation – qui est donc le volume dont je vais vous parler dans cet article – je reviens sur ma décision : il faut suivre l’ordre de publication !

L'aube de Fondation asimov éditions pocket
L’Aube de Fondation – Asimov – éditions POCKET

L’histoire de L’aube de Fondation

L’aube de Fondation est la suite directe de Prélude à Fondation, on retrouve Hari Seldon, Raych, Dors Vénabili, Eto Demerzel, Yugo Amaryl, et l’Empereur Cléon. Hari Seldon travaille toujours sur sa psychohistoire ; il a désormais toute une équipe pour l’aider ; et il faut faire vite, car l’Empire se désagrège de plus en plus et si la question de Seldon était au début « Peut-on rendre la psychohistoire applicable ? » , elle est devenue « Aurais-je le temps de rendre la psychohistoire applicable ? ».

On traverse plusieurs décennies en suivant les travaux sur la psychohistoire, et on évolue aux cotés d’un Hari Seldon vieillissant et préoccupé par sa postérité et le rôle qui lui attribuera après sa mort dans l’élaboration de la psychohistoire.

L'aube de Fondation Asimov 4è de couverture
L’Aube de Fondation – Asimov. Quatrième de couverture aux éditions Pocket

Asimov ne manque pas de nous plonger dans diverses intrigues politiques ; si depuis le début du Cycle de Fondation, c’est la psychohistoire qui fait la politique, sa concrétisation aura été très dépendante de la politique de l’Empire et de son financement.

Au fil de la lecture, on voit la Fondation – et la Seconde Fondation – se mettre en place, ainsi que le projet de l’Encyclopédie Galactique.

La vraie fin du Cycle de Fondation ?

C’est ce que j’ai aimé ! La fin de L’aube de Fondation n’est-elle pas en fait la véritable fin du Cycle de Fondation ?

Je ne dévoile rien à personne en disant qu’à la fin de L’aube de Fondation, Hari Seldon meurt, et c’est qui m’a convaincu que j’avais fait le bon choix en suivant la l’ordre de publication pour la lecture ! La fin de L’aube de Fondation, est pour moi la fin du cycle. Hari Seldon meurt, et on se rappelle le Plan Seldon, on se rappelle la Fondation, malgré que tout ceci appartienne au futur.

Lire L’Aube de Fondation après avoir lu les six autres tomes, c’est comme redémarrer l’histoire du Cycle, et en même temps la terminer.

Évidemment, je recommande cette aventure de science fiction. Personnellement, jusqu’à aujourd’hui, Le Cycle de Fondation de Asimov est le bouquin de SF qui m’a le plus captivé. J’ai aimé cette histoire qui s’étend à travers les siècles ; ces personnages avec qui tantôt on évolue, et tantôt deviennent des légendes de l’Histoire de la Galaxie ; ce style d’écriture de Asimov qui fait avancer l’histoire à travers les dialogues.

Fondation est un véritable chef d’oeuvre !

 Et le second de Cycle de Fondation…

J’en avais déjà parlé, il y a une suite au Cycle de Fondation qui a été écrite après la mort de Asimov : Le Second Cycle de Fondation. Je le lirai certainement, mais je profite de la conclusion de cet article pour demander à ceux qui l’ont lue :

Le Second Cycle de Fondation vaut-il vraiment le coup ou mieux vaut rester sur l’oeuvre de Asimov ?

Le Second Cycle de Fondation
Le Second Cycle de Fondation
AVIS : L’aube de Fondation Isaac Asimov
Notez cet article !

Link-Tothepast

Blogueur, retrogamer, collectionneur et double Papa ! Sur ce blog, je vous parle de mes passions, de vieux jeux vidéo, de collection, de cyberculture, et parfois d'autres trucs ;)

4 commentaires sur “AVIS : L’aube de Fondation Isaac Asimov”

  1. Perso, je pense qu’il vaut mieux rester dans l’oeuvre d’Asimov. J’ai lu 2 des 3 « B » ayant ecrit le 2ème cycle de fondation. J’ai une préférence pour le style d’écriture de « l’original »

  2. Ayant moi aussi lu le Cycle dans l’ordre de publication (plus par hasard d’ailleurs qu’autre chose, Fondation fût mon premier roman d’Asimov), je pense qu’il s’agit là comme tu le dis de la meilleure approche. En effet, ce roman redémarre le Cycle comme il le termine et c’est tout simplement parfait.
    Concernant le Second Cycle de Fondation, j’ai arrêté ma lecture au bout d’une cinquantaine de pages, l’esprit d’Asimov n’y est pas, c’est trop moderne, trop différent, l’intérêt de la lecture est pour moi très faible, une sorte de contrefaçon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *