Vous vous rappelez, en 2011 était sorti ce superbe ouvrage ZELDA chronique d’une saga légendaire édité par Console Syndrome et distribué par Pix’n Love.

En 2013, le livre était réédité pour proposer un chapitre supplémentaire traitant de The Legend of Zelda Skyward Sword sorti peu après la parution de la première édition.

Dans la nouvelle édition, quelques textes supplémentaires complétaient certains chapitres. La première édition devenait donc incomplète, et Pix’n Love avait gracieusement édité un livret reprenant les textes ajoutés à la seconde édition pour ceux qui avaient acheté la première.

zelda chronique saga legendaire livret

Première édition de Zelda Chronique d’une saga légendaire et son livret supplémentaire

C’est de ce petit livret dont je vais vous parler dans cet article, je l’ai reçu en échange d’une quinzaine de pixels de fidélité.

Petit rappel pour ceux qui auraient manqué ce bouquin de légende : ZELDA Chronique d’une saga légendaire est écrit par Nicolas Courcier et Mehdi El Kanafi, chaque chapitre est consacré à un épisode de Zelda qui est décortiqué et étudié dans tous les sens : contexte, jouabilité, mythologie, symbolique, graphismes, anecdotes… Un véritable plaisir à lire ! (Lire mon avis sur Zelda Chronique d’une saga légendaire)

Un ouvrage qui selon moi a bien plus de valeur pour le fan de Zelda que le fameux Hyrule Historia (Lire ma critique de Hyrule Historia).

Le livret supplément

Le livret supplément reprend l’artwork de la première édition, cependant les logos Zelda (symboles d’Hyrule et boucliers) y sont absents. La couverture est en papier épais souple et de couleur noir. Evidemment, l’ouvrage est de bien moins bonne qualité en terme de finition que la première édition à couverture cartonnée rigide marron-rouille et dorures qui lui conférait un aspect de grimoire enchanté.

Cependant, je m’attendais à quelque chose de moins bien fini : les 32 pages du livret sont épaisses et on sent un minimum de qualité au toucher du papier. Je ne suis pas un expert en qualité d’impression mais pour un supplément réédité gratuitement, c’est vraiment très bien.

zelda chronique saga legendaire livret

Le livret supplémentaire

zelda chronique d'une saga légendaire livret supplémentaire

Quatrième de couv’ du livret

Mais bon à la limite on s’en fout de ça. Ce qui importe c’est plus le contenu que le contenant, et les suppléments sont à la hauteur de l’édition originale.

Les textes ajoutés

J’étais ravi de voir que mon épisode fétiche, le premier Zelda  (lire mon Test de the Legend of Zelda sur Nes) avait un complément. On y apprend que Peter Pan aurait inspiré le personnage de Link.

On retrouve également un passage supplémentaire à propos de Zelda II : The Adventure of LINK intitulé « Le mauvais jeu » et quelques pages consacrées à la chronologie des Zelda.

Zelda chronique Chronologie saga

Textes compléments

Mais le gros du supplément réside dans le chapitre sur Skyward Sword. Comme pour les autres opus, les auteurs nous livrent une  analyse très complète du titre.

La chronique de Skyward Sword

Le jeu est analysé sous toutes les coutures : développements, gaming, style graphique, mythologie…

Les défauts sont également bien mis en avant (gameplay, graphismes) cependant, j’ai trouvé que les auteurs défendaient un peu trop Skyward Sword, un jeu qui selon moi, comporte trop de défauts impardonnables (Lire mon Test de Skyward Sword) et qui s’ils sont mentionnés, sont minimisés. « Minimisés » n’est peut-être pas le bon mot… Ce que je veux dire c’est que si Skyward Sword a incontestablement des qualités, celles-ci sont anéanties par les défauts du jeu.

La critique reste complète et on y apprend des choses intéressantes, sur les développements du jeu notamment ; c’est également agréable de replonger dans les souvenirs du scénario et de la mythologie de Skyward Sword qui étaient très riches.

La saga Zelda doit-elle faire sa révolution ?

Malgré un Skyward Sword un peu trop défendu à mon goût, le livret s’achève par un chapitre intitulé :  « La saga doit-elle faire sa révolution ? » témoignage du fait que  ZELDA tourne en rond depuis plusieurs années, à coup de rééditions (Wind Waker HD ; Ocarina of Time 3D) et de jeux qui ne sont pas à la hauteur du niveau de la saga, ni des attentes des fans.