[Culture] Bande Dessinée: Pyongyang, Bienvenue en Corée du Nord.

La Corée du Nord, vous connaissez?

Le dernier régime stalinien de la planète, la dictature la plus fermée. La population est complètement coupée du monde et vit comme dans la Russie des années 1930.

Bien sûr, la Corée du Nord vous connaissez, au moins un peu, vous en avez au moins entendu parler… Mais il y en a beaucoup à apprendre à travers une bande dessinée « Pyongyang » de Guy Delisle, que j’ai lu le week-end dernier, et qui est passionnante au point qu’après avoir lu quelques pages, je n’ai pu m’en défaire et l’ai lu d’une seule traite.

Après avoir lu cette bande dessinée, je me suis intéressé au sujet, et j’ai fait de nombreuses recherches sur internet, visionné de nombreux reportages, et on y retrouve toujours les mêmes choses.

Pyongyang est la capitale de la Corée du Nord. Les seuls étrangers sur le territoire nord-coréen sont soit des businessman qui sont sur le territoire pour des missions bien précises à durée déterminée, soit des ONG. Les touristes y rentrent au compte goutte, et sont sur-contrôlés.

Rappel historique

Je vous rappelle rapidement dans quel contexte historique est la Corée du Nord, ainsi que l’état de ses relations internationales,  et je vous laisse le lien vers Wikipedia pour en savoir plus.

Ce dont je veux vous parler, c’est comment sont accueillis et traités les étrangers dans ce pays; et comment vit la population dans le seul pays du monde qui ne possède pas Internet. Personne sur le territoire Nord Coréen ne pourra lire cet article! Là bas, les gens crèvent la dalle et bouffent des racines bouillies.

Avant d’aborder ces aspects, je vous précise ces quelques points:

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, Kim Il Sung qui avait conduit l’armée révolutionnaire populaire coréenne contre l’occupation japonaise, s’impose comme le dirigeant du pays. Son objectif: l’autosuffisance politique, économique et militaire conformément aux principes du Juche (sorte de livre rouge de Mao, sauf qu’il s’agit de celui de Kim Il Sung)

Je vous passe les détails (comme dit plus haut faites quelques recherches sur le net) mais suite aux tensions internationales dues à la Guerre Froide, le pays se ferme totalement. Les opposants sont tous pourchassés, envoyés dans des camps, ou tués. La propagande fait rage, à chaque instant, et est omniprésente. Les messages aussi absurdes qu’ils puissent être, finissent par être assimilés par la génération suivante comme des Vérités universelles. N’ayant aucun accès à l’information extérieure, la population vit dans l’ignorance la plus totale des évolutions du reste du monde.

En 1994, Kim Il Sung, aussi appelé le Père, le Guide, ou le Président Eternel, meurt. C’est son fils Kim Jong Il, qui prendra alors le pouvoir, faisant de la Corée du Nord le premier régime communiste patriarcale. Cela dit, comme je viens de le préciser, Kim Il Sung est le président éternel, et bien qu’il soit mort, il reste le Président de la Corée du Nord. La propagande profite de la crédulité de la population pour faire de la vie de son Guide, une véritable fable à laquelle tous les Nord Coréens croient dur comme fer.

« Lorsque le Président Eternel mourut, 1000 grues descendirent du ciel pour emmener son corps, mais le peuple a tant pleuré qu’elles ont ramené le corps du Père du peuple nord coréen afin qu’il repose dans un temple, près de ses fils » (-le peuple).

Tout est étudié bien sûr: les grues sont le symbole de l’Eternité en Corée…

En Corée du Nord, nous sommes en l’an 92. L’an Zéro correspondant à la date de conception de Kim Il Sung. Alors que Kim Il Sung est le Président Eternel, Kim Jong Il -le fils, est le dirigeant bien aimé.

En Corée du Nord, il n’y a pas d’électricité, ou très peu. Tellement peu que la seule lumière qui brille dans la capitale est la « flamme éternelle » qui n’est jamais éteinte, au sommet de la Tour des Idées (ou la Tour du Juche) sur laquelle est inscrit un message expliquant à la population que les préceptes du Juche sont reconnus dans le monde entier, et étudiés dans toutes les plus grandes universités.

Le seul moyen de vivre en ville et d’évoluer dans la société, est d’avoir dénoncé de nombreux dissidents. A savoir qu’il n’y a pas besoin de preuves, de procès, ou de quoi que ce soit pour arrêter une personne soupçonnée de « crime politique ». Lorsqu’un dissident est dénoncé, c’est toute sa famille qui disparaît avec lui, afin d’éviter le désir de vengeance.

Un tel radicalisme ne met personne à l’abri, et instaure un climat de peur et de soumission permanent. Impossible de sortir du pays, et le moindre mot de travers, pouvant avoir pour but de révéler une incohérence ou de soulever une rébellion met en danger toute la famille de l’opposant. Mieux vaut la fermer, je vous le dis…

Les très rares personnes qui sont autorisées à quitter le pays pour des missions diplomatiques, sont des hommes mariés avec enfants, afin d’être sûr qu’ils reviendront.

Bon, je viens de vous poser le décor, maintenant passons à la partie qui explique comment ça se passe pour les étrangers qui débarquent sur le territoire.

Les étrangers en Corée du Nord.

Chaque étranger, quel qu’il soit, qui entre en Corée du Nord, dispose d’un guide qui lui est attribué et sans lequel jamais il ne doit se déplacer. A aucun moment un étranger doit se retrouver seul sans son guide. Et c’est la vie du guide qui en dépend donc autant vous dire qu’il ne vous lâchera pas d’une semelle. Le seul moment où un étranger peut se retrouver seul, c’est dans sa chambre d’hôtel. Ah oui et pour plus de simplicité dans la surveillance des étrangers, (et aussi pour vous montrer à quel point il y en a peu) tous les étrangers résident dans le même hôtel, au même étage (seul étage de l’hôtel qui est éclairé par de l’électricité).

A votre arrivée à l’aéroport de Pyongyang, vous serez soumis à un examen douanier qui vérifiera que vous n’avez pas de radio, d’appareil photo, téléphone portable ou autres objets susceptible de vous offrir une communication avec l’extérieur.

extrait BD Pyongyang de Guy Delisle
extrait BD Pyongyang de Guy Delisle

Puis votre guide vous accueillera avec un bouquet de fleurs, avant même votre sortie de l’aéroport. Bizarre, pourquoi un bouquet de fleurs? Drôle de coutume… Attendez de lire la suite. Votre guide vous proposera (pour ne pas dire vous imposera) de vous rendre sur le plus haut point de la ville avant de vous accompagner à votre hôtel. A ce passage obligé du point culminant de la ville trône la statue en bronze de 22 mètres de hauteur (faisant d’elle la plus grande statue de bronze du monde) du Président Eternel Kim Il Sung. Vous serez alors invité à déposer votre gerbe de fleurs au pied de la statue, puis avec votre guide, vous devrez saluer le Président Eternel. Ce face à face disproportionné donne tout de suite le ton pour un étranger: « ok, ici, on rigole pas… »

La statue en bronze de Kim Il Sun
Crédits Photo: L'express.fr La statue en bronze de Kim Il Sung

Vous pouvez vous amuser à chercher des vidéos sur Internet, tous les étrangers qui débarquent en Corée du Nord passent par là, avant toute chose.

Bien sûr, interdiction de sortir le soir, avec ou sans guide.

Les guides font toujours visiter la même chose aux étrangers, ce qui fait que mise à part quelques rares images prises clandestinement, vous ne verrez que les mêmes images sur la Corée du Nord.

Pyongyang est une ville très propre, dans laquelle on peut deviner que le pays a connu une forte industrialisation. La capitale est avant tout une vitrine qui permet au pays de démontrer sa pseudo puissance économico-industrielle. Mais les rues sont désertes, il y a très peu de voitures qui circulent, et celles que l’on peut aperçevoir transportent soit des businessman, soit des ONG, soit des étrangers avec leurs guides. Les Nord Coréens n’ont pas le droit de sortir de chez eux, si ce n’est pour se rendre à leur travail, ou pour rentrer chez eux. Il n’y a aucun bar, aucun restaurant, aucun cinéma, aucun loisir.

Si dans les rues vous croisez des Nord Coréens, ceux-ci ne vous regarderont pas, vous ne croiserez aucun regard, car c’est interdit de regarder un étranger. Cela pourrait être mal interprété, et un regard de la part d’un habitant pourrait mettre en danger toute sa famille.

Les bâtiments sont gigantesques, impressionnants, ont dû coûter des fortunes à bâtir, mais ne servent à rien. Comme cet hôtel de 3000 chambres qui n’a jamais été achevé. Vous imaginez: construire un hôtel de 3000 chambres dans un pays où l’entrée sur le territoire est interdite…

Si vous vous rendez en Corée du Nord (ce qui ne risque pas de vous arriver) votre guide vous expliquera avec beaucoup de conviction que ce sont les Etats Unis qui sont responsables de la situation actuelle du pays au niveau international, et particulièrement avec la Corée du Sud. Vous visiterez d’ailleurs le Musée de la Guerre dans lequel vous pourrez « constater » toutes les horreurs que les Américains ont fait subir au peuple nord coréen.

Vous visiterez aussi un autre musée, celui des souvenirs, qui exposent des milliers de soi-disant présents offerts au Président Eternel par tous les pays du monde, en guise de reconnaissance de sa sagesse suprême. Bien sûr rien est  vrai. A la fin de la visite vous devrez saluer la statue de cire de Kim Il Sung. Vous pourrez aussi voir des faux journaux du monde entier vantant les mérites du meilleur des pays: la Corée du Nord.

La Corée du Nord, c’est la quatrième plus grande armée du monde! Avec plus d’un million d’hommes, et quatre millions de personnes mobilisables en quelques jours seulement. C’est une armée qui revendique posséder l’arme atomique.

Il est difficile d’imaginer ce pays tomber. En effet, la fin de ce régime totalitaire pourrait rimer avec la réunification avec la Corée du Sud (dixième puissance économique mondiale.) Mais pensez vous que la Corée du Sud voudrait accueillir 20 millions de chômeurs, tous plus à l’ouest les uns que les autres, ayant des croyances complètement dépassées, aucune connaissance sur le fonctionnement du monde et les technologies actuelles. La population ne serait alors qu’un cas d’étude pour évaluer à quel point il est possible de manipuler le cerveau humain, et la conscience collective.

La BD Pyongyang de Guy Delisle

Pour revenir au sujet de la bande dessinée de Guy Delisle, qui m’a fait prendre conscience la nature unique de cette dictature: c’est une lecture que je recommande à tout le monde, car on y apprend bien plus que ce qu’on peut lire, ou voir n’importe où sur le web à propos de la Corée du Nord. Et surtout on réalise à quel point cette dictature est différente des autres.

Les dessins sont assez naïfs, et le ton est drôle, même si tout l’humour qu’on y retrouve est ironique.  Guy Delisle est un dessinateur. Il a écrit cette bande dessinée suite à un voyage de deux mois qu’il a effectué en Corée du Nord. En effet, il faut savoir que la majorité des dessins animés sont réalisés en Corée du Nord. Enfin ce n’est pas exactement ça…

Je vous donne un exemple: lorsque TF1 produit un dessin animé, les dessinateurs réalisent en France les dessins principaux. Je reprends l’exemple donné par l’auteur: l’animation d’une boîte qui s’ouvre est composée de plusieurs images depuis la boîte fermée, à la boîte ouverte; les deux plans faisant figurer la boîte fermée et la boîte ouverte sont réalisés en France. En revanche toutes les étapes intermédiaire représentant le couvercle de la boîte en train de s’ouvrir sont dessinées en Corée du Nord par une main d’oeuvre extrêmement peu coûteuse (vive la délocalisation…) Guy Delisle était en Corée du Nord pour superviser la réalisation de ces différentes étapes. Et c’est au cours de cette mission qu’il a pu vivre sur le territoire, et prendre la décision à son retour de partager son expérience à travers cette bande dessinée.

Pourquoi je vous parle de la Corée du Nord sur mon blog?

Premièrement j’ai eu envie de partager avec vous cette lecture, car je me tiens tout de même assez informé de l’actualité du monde, et c’est vrai qu’on y apprend énormément de choses qu’on ne trouve pas ailleurs.

Je vous invite à lire ces quelques extraits pour vous donner une idée.

D’autre part, le sujet m’a assez passionné, et en effectuant mes recherches, j’ai été surpris par la difficulté de trouver de nouvelles informations qui ne sont pas présentes dans la BD de Monsieur Delisle.  Par exemple: rendez vous sur Google Map, vous verrez que la Corée du Nord est la seule partie du monde sur laquelle on aperçoit aucune route. En fait cette partie du monde est blanche sur Google Map. Pour y voir quelque chose, il faut se mettre en mode satellite.

Ensuite, si vous visionnez quelques reportages, vous retrouverez toujours, exactement les mêmes informations: celles que le régime laisse accessible aux étrangers.

Enfin, sur mon blog, j’aime mélanger les sujets suivants: Internet, Informations, et Jeux Vidéo… Or en Corée du Nord, il n’y a ni Internet, ni Informations, ni Jeux Vidéo.

[Culture] Bande Dessinée: Pyongyang, Bienvenue en Corée du Nord.
5 (100%) 1 vote

Link-Tothepast

Blogueur, retrogamer, collectionneur et double Papa ! Sur ce blog, je vous parle de mes passions, de vieux jeux vidéo, de collection, de cyberculture, et parfois d'autres trucs ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *