TEST Toki sur Megadrive

Sorti en 1991 sur la Megadrive, Toki est adapté de la borne d’arcade sorti en 1989.  Il a aussi été adapté  sur tous les micros de l’époque. Edité par TAD, il est sorti sur de nombreux micros tels que Atari ST, Commodore 64, Amiga.  Le jeu dispose d’ un mode facile, normal et difficile. Si vous y allez en mode difficile, c’est vraiment que vous êtes une brute.

Le jeu dispose aussi d’une option « 2 joueurs » vous jouerez alors alternativement vos vies, l’objectif étant de finir le jeu le premier, ou du moins d’aller plus loin que l’autre.

Préparez vous à perdre des vies! Préparez vous à recommencer encore et encore!

Toki sur Megadrive est un jeu vraiment difficile, sur lequel il faut persévérer, voir s’acharner!

Un scénario très simple: un prince, une princesse, un méchant, et des monstres…
Le méchant enlève la princesse, transforme le prince en singe, et c’est parti, vous l’aurez compris, il faut délivrer la princesse.
L’animation d’intro a plutôt mal vieillie et est presque risible: un prince du genre Musclor est slip dans un champ de fleurs avec sa bien aimée blonde, quand soudain une espèce de main volante surgit et enlève la princesse. Le beau prince est alors foudroyé et changé en un primate à grosse tête. Nous rirons de voir que malgré les évènements qui bousculent le rendez-vous de notre prince en pleine nature avec sa princesse (à savoir être changé en singe après que sa femme soit enlevée) Toki quitte l’écran avec un petit sourire figé mais sûr de lui…
Une intro qui a mal vieillie, mais le jeu en lui même reste un classique du genre, et 20 ans après on prend un certain plaisir à y passer son dimanche après-midi.
Le bestiaire est vaste et constitué d’animaux génétiquement modifiés par le ravisseur de notre chère petite princesse Wanda. Les sprites sont assez grands (pour ne pas dire énormes!) les niveaux sont assez diversifiés, et graphiquement correctes pour la Megadrive. Les boss sont eux aussi complètement barrés.
Toki est un hybride entre le jeu de plateforme et le shoot them up, l’humour est un des ingrédients principal du jeu et en font un titre hors du commun.
Vous incarnez donc un singe capable de cracher des boules d’énergie (c’est ainsi que vous tuerez vos ennemis.) Vous aurez à traverser une jungle infestés d’animaux hostiles pour atteindre le chateau du docteur ayant kidnappé Wanda.
Deux boutons: sauter et tirer. C’est aussi simple que ça. Dés le premier niveau, la couleur est affichée: Toki est un jeu vraiment difficile. Il doit bien être impossible lors d’un premier essai de ne pas perdre une vie au premier niveau. Toki saute haut, et impossible de doser les sauts. Donc attention: on ne saute pas pour rien car vous aurez vite fait de vous prendre un ennemi en pleine tête (oui, comme je vous le disais Toki a une grosse tête!) Surtout que Toki n’a pas de jauge de vie, ça signifie: pas le droit à l’erreur. Vous vous faites toucher? Vous perdez une vie et recommencez au début du niveau. De plus votre personnage avance très lentement, ce qui est très vite décourageant du fait qu’on recommence assez régulièrement les niveaux… On comprend donc très vite que Toki n’est pas le genre de jeu où l’on fonce pour avancer, au contraire… Il faut être précautionneux, mais tout de même tenir compte du temps pour finir le niveau (et oui ce serait trop facile…)
Toki est un jeu très technique. Une fois la prise en main effectuée, le défi s’installe: finir le jeu. 4 vies, 2 crédits. Et à chaque continue, la princesse criant « Help me! » vous empêche d’éteindre la console violemment. Oui je dis bien violemment: Toki est un de ces jeux… vous savez… comment dire? Un de ces jeux qui rend fou et qui donne envie de jeter la manette car parfois « c’est pas juste! »
Comment pouviez vous savoir qu’en détruisant ce pic qui vous barre la route, des boules de feu allait en jaillir pour vous tuer? C’est ça Toki. Un défi! On ne finit pas le jeu comme ça.

Toki fait partie des jeux dont il faut connaître chaque recoin, chaque ennemi, pour en arriver à bout. Heureusement vous pouvez gagner des vies, simplement en trouvant « des têtes de Toki sur votre chemin » sur votre chemin, ou bien en récoltant 50 fruits que vous laisseront les ennemis que vous aurez tués. Malgré son aspect « débile » Toki n’est définitivement pas un jeu pour gamin, mais un jeu pour gamer endurcit, qui a envie de se prendre la tête.
Si vous décidez de vous attaquer à Toki, je vous souhaite bien du courage.

Les mondes sont variés et colorés, Toki devra traverser la jungle en escaladant montagnes, en grimpant de lianes en lianes, mais aussi en plongeant et aura ainsi toute une aventure sous-marine.

TEST Toki sur Megadrive
Notez cet article !

Link-Tothepast

Blogueur, retrogamer, collectionneur et double Papa ! Sur ce blog, je vous parle de mes passions, de vieux jeux vidéo, de collection, de cyberculture, et parfois d'autres trucs ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *