Aujourd’hui, on se détend : un peu de légèreté sur ce blog de brute ! Je vous raconte l’histoire d’un livre absurde, ou alors il faut avoir 4 ans (l’âge auquel est destiné ce bouquin), pour le comprendre (mais non même pas) : il s’agit du livre pour enfant Mordicus et ses amis.

Attention accrochez-vous, gros gros level !

Vous le savez si vous suivez ce blog, je fais beaucoup de brocantes chaque année et parmi tous les trucs que je peux ramener à la maison, il y a entre autres les vieux bouquins pour enfants. On en a des tonnes à la maison ! Mais attention on ne prend pas n’importe lesquels…

En fait c’est surtout ma femme qui les choisit sur deux critères :

  • ils doivent être vraiment rétro,
  • et vraiment mignons à la fois.

Le bouquin dont je vais vous parler aujourd’hui, eh bien on se demande encore comment il a atterrit dans notre bibliothèque… Il est rétro, ok, par contre pas vraiment mignon, et surtout complètement débile !

Ce qui est drôle, c’est qu’on l’a découvert parce que notre grand garçon voulait absolument qu’on lui raconte cette histoire. Sauf que cette histoire – qui fait quatre pages – n’a aucun fil conducteur, elle est complètement absurde, à tel point qu’il est difficile de raconter quoi que ce soit…

Je vous la raconte, vous êtes prêt ?

Voici l’histoire de Mordicus et de ses amis

Mordicus est un personnage de l’émission pour enfant 1, rue Sésame qui passait sur TF1 de 1978 à 1982. Une émission dite « éducative »…

Mordicus

Voici l’absurde histoire de Mordicus et ses amis

Voici la couverture, Mordicus est dans une poubelle, à l’arrière d’un camion qui transporte des légumes. Il tient une tomate à la main.

Jusque-là, mise à part la poubelle, ça peut aller.

livre mordicus

Grover a peur de l’eau… et des tours de magie ?

Mais dès qu’on ouvre le bouquin pour raconter l’histoire, ça se complique.

On parlait de Mordicus dans sa poubelle à l’arrière d’un camion de légumes, et voilà qu’on nous parle des phobies de cet immonde Grover.

Qu’est-ce que tu veux raconter à ton gamin sur cette double page ?

– Alors tu vois, lui il s’appelle Grover.

– Mais non c’est Mordicus.

– Euh, non là c’est Grover pour l’instant, et tu vois il a peur de l’eau.

– Ah bon et pourquoi il joue dans l’eau alors ?

– Euh, bah en fait il savait pas qu’il avait peur de l’eau avant d’y aller mais ensuite…

– Pourquoi il a l’air fatigué ?

– Non, il n’est pas fatigué, il a peur…

– Mais si on dirait qu’il va tomber tellement il est fatigué.

– Ah oui, bah peut-être qu’il a tellement joué qu’il est trop fatigué et donc maintenant il a peur de tomber… dans l’eau.

Bref…

– Et puis Grover, il a aussi peur des tours de magie.

– Ah bon pourquoi ?

– Je sais pas… Parce qu’il est con !

– Pourquoi il sourit Grover si il a peur ?

– Je sais pas… Parce que c’est vraiment un gros con !!

– Et c’est qui le magicien, pourquoi il rigole le magicien ?

– Et ben…

– Et pourquoi Grover il met une salopette pour aller dans l’eau et quand il sort il se met tout nu ?

– Bah… Parce que c’est tous des cons, tu veux pas qu’on raconte une autre histoire ?

– Non celle-là.

« Grover a peur de l’eau et des tours de magie »… J’ai beau cherché à comprendre, je ne vois pas le rapport.

En fait c’est ce con de Grover qui fait peur ! Et ce magicien dégarni avec des sourcils plus gros que sa moustache qui se marre parce que Grover a peur.

Bref, voyons voir la suite de l’histoire.

mordicus rue sésame

Ernest aime faire des farces à Bart, son ami..

Page de gauche :

– Alors… euh… Alors… Là, c’est un monsieur qui tient une planche, et tu vois, tu vois… il se gratte la tête parce que…

– Pourquoi il tient une planche ?

– Je sais pas peut-être qu’il doit construire un truc ?

– Pourquoi ça lui gratte la tête de tenir la planche ?

– Non il se gratte la tête parce qu’il réfléchit à ce qu’il va faire avec sa foutue planche.

– Et il va faire quoi alors avec sa planche ?

– Je sais pas, ils disent pas, il va construire une barrière peut-être.

– Pour quoi faire ?

Page de droite :

– Attends on va lire la suite. Ah regarde ! Il s’appelle Ernest, et il adore faire des farces à ses amis. Tu vois, là, il a planté un cactus sous la fenêtre de son ami Bart, et il a mis un produit pour faire pousser le cactus très vite, ça s’appelle de l’engrais ; et quand son ami Bart a sorti la tête par la fenêtre, il s’est piqué le nez sur le cactus.

– Pourquoi il a voulu lui faire mal si c’est son ami ? C’est pas drôle comme blague de faire mal.

– Non tu as raison, c’est pas drôle…

– Et il a fait quoi alors avec la planche ?

– Je sais pas il est vraiment con ce bouquin tu ne veux pas qu’on raconte une autre histoire ?

– Non je veux celle-làaa !

– Chérie c’est quoi ce livre à la con là ?

Aller, on tourne la page !

mordicus chaterley toccata

Le compte et Chaterley sont sur la trace de Toccata

– Tiens un vampire (WTF !)… Il est sur la trace de Toccata avec Chatterley.

– Il vient quand Mordicus ?

– Je sais pas mon cœur. Alors tu vois le vampire et le détective cherchent le gros canari…

– Pourquoi ?

– Bah ils le cherchent pour lui dire un truc.

– Pour lui dire quoi ?

– On sait pas, c’est un secret, et donc tu vois le détective il a une loupe pour suivre les traces de pas du canari pour le retrouver.

– Pourquoi il a besoin d’une loupe pour voir les traces de pas ?

– …

– Mais pourquoi il le voit pas le gros canari il est devant lui ?

– …

Non mais au secours ! C’est débile ce livre, et même mon gosse de 4 ans l’a compris : ce détective qui observe des traces de pas plus grosses que sa tête avec une loupe, le visage presque collé au sol dans une pause à la Matrix alors que Toccara le canari de 2 mètres est juste devant lui.

Et puis regardez le sens des traces de pas, non mais quoi il a voulu brouiller les pistes ? Je sais pas il avait quoi dans la tête le mec qui a dessiné ça ?

Et puis la serrurerie ? On est censé comprendre quelque-chose ? Mais qu’est ce que tu veux raconter ?

L’histoire est terminée. Il est temps de refermer ce livre !

livre enfant vintage

« A bientôt, je m’envole ! » nous dit Mordicus

– Ah non tiens ! Regarde : le voilà ton foncedé de Mordicus, il vole ! Il a accroché un parachute à sa poubelle. Il est vraiment trop fort ce Mordicus ! Et ses amis aussi.

– Aller, bonne nuit mon chéri, fais de beaux rêves !

Donc Mordicus est sur le première et quatrième de couverture, mais nul part dans ce bouquin qui n’a ni queue ni tête : un vampire, une marionnette bleue qui a peur des tours de magie, un blaireau débile qui tient une planche, un couillon dans une poubelle qui s’envole d’un camion de légumes…

Finalement, j’ai quand même réussi à trouver une fonction « éducative » à ce livre (avant de le brûler) : expliquer le concept d’absurdité à mon fils.

Aller, histoire de rire un peu, je vous invite à raconter votre version de cette histoire absurde dans les commentaires. On va voir qui a le plus d’imagination, ou si quelqu’un arrive à donner un sens à tout ça.