Zelda Skyward Sword, premières heures de jeu, premiers ressentis

Le 20 Novembre 2011 :

Enfin, il est arrivé ! Le nouveau Zelda : Skyward Sword.

Je l'ai attendu, comme chaque nouvel opus !

A l'heure où j'écris ces lignes, je ne me suis pas encore lancé dans l'Aventure. Et c'est la première fois depuis bien longtemps que je ne mets pas un point d'honneur à jouer au dernier Zelda le jour de sa sortie. En fait, je crois que ça n'est pas arrivé depuis The Adventure of LINK sur NES, c'est pour dire.

Je crois que j'ai mûri, et que j'ai envie de faire durer le plaisir.

La semaine dernière j'ai commencé à visionner la video-test de Skyward Sword publiée par GameBlog, et je me suis vite arrêté car je préférais entretenir le suspens. C'est d'ailleurs aussi la première fois que je ne cherche pas trop à en savoir sur un Zelda avant sa sortie.

Pour faire encore durer le plaisir, je me suis dit qu'avant de déballer mon Zelda, j'allais écrire quelques lignes sur mon blog.

Je trouve que le moment est bien choisi : les minutes qui précèdent le début d'un nouveau Zelda sont sacrées ; n'importe quel joueur des premières heures peut comprendre ça.

Le 21 Novembre 2011 :

Bon, ça y est... J'ai commencé à jouer.

J'en suis à quelques heures de jeux (j'ai passé le premier Temple), et ça fait du bien de se plonger dans un nouveau Zelda. Je veux dire, un Zelda sur console de salon. Je me suis fait mon installation : nouvelle télé, coussins du canapé par terre, domino's pizza, wiimote zelda branchée, et j'ai lancé Skyward Sword.

Installation Syword Sword
Mon installation Skyward Sword

Mes premiers ressentis : bonne prise en main, un scénario qui démarre bien, un léger manque d'action sur le début avec démarrage un peu laborieux (on a hâte que l'Aventure débute). Mais l'Esprit est là, et c'est avant tout ce que j'attends. Même si j'ai de nbombreuses exigences, de nombreux impératifs de jouabilité, de scénario, de difficulté, de durée de vie, de graphismes, et qu'il est difficile pour chaque nouvel opus de me satisfaire pleinement, le nouveau Zelda est enfin sorti !

Je dois reconnaître que (forcément) j'attends "trop" de chaque nouveau Zelda sur console de salon, et il y a donc toujours quelques éléments qui me déçoivent... (en tout cas depuis The Wind Waker). En fait je crois que beaucoup de fans de Zelda ressentent la même chose depuis Ocarina of Time sur 64. C'est une espèce de traumatisme psychologique du joueur qui a vécu un trop gros chamboulement à une époque, et qui reste dans l'espoir de revivre un jour ce sentiment...

Je pars loin hein ? :D

Mais !! Même si ça me saoule de jouer avec la wiimote et de m'agiter pour donner un coup d'épée, même si je trouve qu'il est grand temps de faire passer les graphismes à un niveau au dessus... je sais que je vais kiffer (et je kiffe déjà) ! Juste parce que c'est Zelda !

Zelda et moi, c'est une histoire de sentiments. Et je sens qu'avec cet épisode, je passe un cap dans ma vie : pendant que je jouais, mon fils (qui n'était pas encore né à l'époque de de la sortie de Twilight Princess), passait entre l'écran et moi. Et j'ai alors réalisé un truc dans ma vie d'adulte : bientôt (certainement pour le prochain Zelda sur WiiU) je jouerai au nouveau Zelda avec mon fils, de la même manière que je jouais (au premier Zelda) avec mon père, 22 ans plus tôt !

Notez cet article !

10 commentaires sur “Zelda Skyward Sword, premières heures de jeu, premiers ressentis

  1. J'ai adoré ta dernière remarque par rapport à ton fils. Je pense que je serai dans la même position que toi au prochain Zelda... bien que je n'ai jamais joué avec mon propre père (il s'est arrêter au premier chateau de Super Mario Bros).

    Visiblement, tu as le même ressentie que moi par rapport à la Wiimote et aux graphismes HD : http://gamusik.netsan.fr/post/2011/11/14/Vers-le-ciel-en-haute-definition.aspx

    Je ne sais pas si tu as vu l'article de console syndrome à ce sujet, je trouve qu'il résume bien les choses : http://www.consolesyndrome.com/analyses/zelda-skyward-sword-saint-graal-de-limmersion-ou-echec-du-motion-gaming/

    Enfin, as-tu changé d'avis pour le press kit wipEout HD ? Tu m'avais dit de te relancer ;-)

  2. Auteur de l'article

    Salut Yome NetSan,

    Mon père aussi s'est arrêté au premier château de Super Mario Bros, par contre sur Zelda il n'a pas décroché.

    J'ai lu ton article et c'est une très bonne analyse, je suis parfaitement d'accord avec toi je suis d'ailleurs étonné de voir à quel point nous avons le même ressenti !

    L'article de Console Syndorme est très bon lui aussi, très complet, et leur analyse très pertinente. "Le joueur sans cesse rappelé à sa condition de joueur" c'est exactement ça ! C'est dommage, mais ça reste magique.

    Bon et à propos du Wipeout HD il faudrait que je retourne faire un tour sur ton site pour voir ce que tu as à l'échange ;)

  3. Pingback:

  4. Ce n'est plus du blogging, c'est de l'émotion, de la littérature, franchement la fin de l'article est vraiment bien écrite et on sent bien l'émotion, limite ça fait plus penser à un passage de roman qu'un article donc pour ça bravo, très belle qualité d'écriture et passage très inspiré je trouve :-)

    Pour ocarina of time, tu as bien raison, ceux qui l'ont connu à sa sortie sont les héroïnomanes du jeu vidéo, espérant sans cesse revivre la même sensation. Mais comme les héroïnomanes, ce moment ne viendra jamais, en dehors du jeu lui même qui est une pure merveille, c'est aussi la saveur de l'enfance (toi même tu as dit que tu avait installé les coussins par terre, je pense que ce n'est pas étranger au phénomène ^^), l'attente de noël, que nos parents nous l'offrent, c'est tout un contexte et un "package" d'émotions qu'en tant qu'adultes qui peuvent s'offrir le jeu sans attendre on ne retrouvera jamais complètement je pense (TROLL INSIDE: ça et le fait que les jeux d'aujourd'hui sont un cran en dessous en terme de qualité ^^) sinon pourquoi est ce que nous chercherions à retrouver et préserver le passé en collectionnant? Mais bon, ne soyons pas pessimistes, même si on ne retrouvera jamais l'expérience exacte, on voit encore apparaître des pépites, apparemment c'est le cas de xenoblade chronicles (pas testé) donc n'oublions pas de savourer le présent.

  5. petor

    Tu sais link, ta pensée par rapport à ton fils, je suis en train de la vivre avec ma fille^^

    Voir ses enfants "suivre" (on force un peu la chose quand même^^) vos traces, ça rend "fier".

    Ma fille à découvert Zelda par hasard alors qu'elle en était qu'au babultiement de jouer sur la DS. Je testais Spirit Tracks et m'amusait à faire le tchou tchou du train. Interpellé par le train, elle pensait que c'était un jeu avec Babar, elle avait un train qui faisait le même bruit.
    - Tu zoues à quoi ?
    - A Zelda.
    - Z'est quoi Zelda ?
    - C'est un jeu où tu diriges un petit homme habillé en vert qui doit sauver une princesse.
    - Une princesse comme dans la belle et la bête ?
    - Oui.
    - Alors si z'est comme za, j'aime bien ton zeu.

    Et depuis ça, je dirais que le premier mot qu'elle à réussi à écrire toute seule est Zelda, à chaque pub qu'elle entend, elle accourt devant la TV en disant "PAPA, C'EST ZELDA A LA TELE ! REGARDE !" et quand je branchais la Wii, vous savez cette musique d'intro du menu de la console, "TU ZOUES A ZELDA ?!". Même quand elle me voyait jouer, elle restait et reste encore à côté de moi avec des yeux emerveillés de ce qui se passe sur la TV.

    Zelda est un de ces jeux magiques, poétiques, féériques, "non violent" qui fait mouche à chaque fois même aux yeux d'une petite fille de 6 ans^^

    Je vous laisse imaginer sa réaction quand un jour je lui est donné une Game Cube avec Wind Waker. A ce moment là, les yeux de votre enfant en entendant, "tu vas jouer à Zelda toute seule, je te le donne", est un peu un aboutissement d'un rêve de vieu joueur^^

  6. Auteur de l'article

    héhé :)

    Petor, tu m'avais déjà prévenu il y a quelques années, quand ma femme est tombée enceinte et que nous cherchions encore un prénom, que désormais ma collection serait "en danger" !

    Effectivement, j'ai déjà plusieurs boîtes de jeux qui ont été "mangées"... (notamment un Donkey Kong Land 2 sur GBA qui a pris très cher...)

    Mais par contre tu ne m'avais pas parlé (comme aujourd'hui) de cette satisfaction de voir son enfant s'intéresser à ses jeux et "suivre ses traces". Pour l'instant ça n'est qu'une idée de mon coté car mon fils est encore trop petit. Mais déjà le fait d'avoir pris conscience que nous pourrons bientôt jouer ensemble m'emplit de bonheur !

    Tu as tellement raison, Zelda est un jeu parfait pour cela, la magie, l'aventure, la poésie, (la réflexion aussi) et cette non-violence. Je pense que The Wind Waker est en plus le Zelda parfait à mettre entre les mains d'une petite fille (ou d'un petit garçon d'ailleurs).

    On sera certainement amenés à en reparler ;)

  7. Pingback:

  8. Pingback:

Laisser un commentaire

Pensez à lire la charte des commentaires